Pourquoi et Comment épargner?

Dans cet article, je pose des questions à Ludovic du blog avenuedesinvestisseurs.com. Mes questions sont orienté principalement « épargne »: Pourquoi et comment épargner?

Je suis sûr que tu trouveras plein de réponses aux questions que tu te poses. Bonne lecture!

 

Pouvez-vous en quelques mots vous présenter à nos lecteurs ? Vos expériences dans le domaine de la finance et de l’argent ?

 

Bonjour Gary,

Je suis Ludovic. J’ai 35 ans, je travaille dans la recherche en biochimie mais je m’intéresse depuis très longtemps à l’investissement. C’est une passion qui m’anime depuis 15-20 ans. Au début, je m’intéressais plus particulièrement à l’investissement en actions (j’investis en actions depuis 2008). Puis, je me suis intéressé aux autres classes d’actifs (dans une optique de diversification) et aux différents dispositifs permettant d’optimiser la fiscalité de ses revenus de l’épargne.

Début 2018, j’ai cofondé le site Avenuedesinvestisseurs avec Nicolas. Il est tout autant passionné que moi par l’épargne et l’investissement. Cela fait donc presque 3 ans que l’on anime le blog et que l’on accumule les connaissances dans le domaine de l’épargne personnelle et de l’investissement.

 

Pourquoi épargner ?

 

Pourquoi souhaitez-vous nous parler d’épargne aujourd’hui ?

 

Je pense que l’épargne est un sujet important. Les Français épargnent une part importante de leurs revenus, mais ils n’épargnent pas toujours de la bonne façon. Beaucoup d’épargnants s’orientent vers des produits d’épargne peu performants et/ou non adaptés à leurs projets financiers. Pire encore, certains se contentent de laisser l’argent sur leur compte courant. Du coup, le manque à gagner est conséquent.

Optimiser son épargne permet généralement à monsieur-tout-le-monde d’obtenir de l’ordre de quelques centaines d’euros d’intérêts en plus par an. Cela n’a l’air de rien mais à l’échelle d’une décennie, ce sont plusieurs milliers d’euros de gains supplémentaires ! Et pour les personnes disposant d’une épargne importante, optimiser son épargne permet de gagner plusieurs dizaines de milliers d’euros à l’horizon d’une ou deux décennies. De quoi se payer de beaux voyages, ou aider sa famille et ses enfants.

 

Pouvez-vous nous dire un mot sur l’épargne des ménages aujourd’hui ? Qu’en est-il ?

 

Les Français épargnent près de 15 % de leurs revenus. Ce taux d’épargne est l’un des plus élevés d’Europe (les Allemands ont un taux d’épargne comparable). Certains épargnants ont un taux d’épargne parfois bien plus élevé, c’est notamment le cas des personnes disposant de revenus confortables et n’ayant pas d’enfants à charge : le taux d’épargne peut grimper à plus de 30 % chez ces catégories. Les Français ont toujours eu un taux d’épargne élevé, c’est un réflexe ancré depuis longtemps, et il perdure malgré un système social très protecteur.

 

Pensez à télécharger gratuitement votre utilitaire qui vous aidera facilement à bien épargner: Insérez votre mail ci-dessous et téléchargez-le!

 

 

Selon vous, pourquoi l’épargne est-elle si importante ?

 

L’épargne est un filet de sécurité financière très important. Certes, il existe en France des aides sociales généreuses. Et l’on peut par exemple bénéficier jusqu’à 24 mois d’indemnités chômage (voire 36 mois pour les seniors) en cas de perte d’emploi. Mais disposer d’une épargne générant des revenus durables année après année est le filet de sécurité le plus efficace pour sécuriser ses ressources financières.

Aussi, des incertitudes pèsent sur le système de retraite par répartition. Sera-t-il capable de s’adapter à l’évolution démographique du pays ? Rien n’est moins sûr, les retraités sont de plus en plus nombreux, le financement des retraites devient un défi majeur. Il y a un risque que les pensions baissent à terme. Disposer de revenus de l’épargne permettra ainsi de lisser sereinement ses revenus disponibles et donc son train de vie dans le temps.

 

Existe-t-il plusieurs niveaux d’épargne ? (Précaution, sécurité, investissement, etc)

 

On peut effectivement distinguer plusieurs niveaux d’épargne. Le premier réflexe à avoir est de se constituer une épargne de précaution. Le but de cette poche sera de pouvoir faire face aux imprévus (une réparation coûteuse, etc.)  et aux dépenses planifiées à court terme (vacances, achat important, etc.) Pour la plupart des ménages, l’épargne de précaution représente de l’ordre de quelques mois de salaire. Généralement, cette épargne de précaution sera investie sur des livrets (livret A et LDDS), ainsi l’argent sera disponible à tout moment sans délai.

Une fois l’épargne de précaution constituée, l’épargnant peut mettre en œuvre une stratégie d’épargne adaptée à ses projets financiers à moyen et long terme. L’allocation de l’épargne sera fonction de l’horizon d’investissement et de l’aversion au risque de l’épargnant. Pour les projets à moyen terme, on privilégiera les placements sans risque tels que les fonds euros en assurance vie. Ces fonds à capital garanti délivrent des performances supérieures à celles des livrets. Pour les projets à long terme, par exemple pour préparer sa retraite financièrement, les épargnants auront intérêt à diversifier leur épargne sur des fonds en actions et l’immobilier. Ce sont 2 classes d’actifs très intéressantes pour l’investissement à long terme, avec plus de risque (volatilité) mais aussi une bien meilleure espérance de performance à long terme.

 

Existe-t-il plusieurs catégories d’épargnants ?  Si oui, lesquelles ? pouvez-vous les citer ?

 

Il y a un grand nombre de profils d’épargnant. Le profil dépend des projets financiers de l’épargnant mais aussi de son aversion au risque (ou au contraire son envie de dynamiser ses placements).

On peut brosser à grands traits le portrait de 3 types récurrents d’épargnants.

Il y a tout d’abord le cas des jeunes actifs. Généralement, ils anticipent l’achat de leur résidence principale à l’horizon de quelques années. En ce sens, ils ne peuvent pas prendre de risque avec leur épargne, qui constitue généralement une grosse partie de leur apport immobilier. Cette catégorie investit donc très peu en actions (généralement moins de 15-20%) et privilégie largement les fonds euros.

Une autre catégorie est celle des épargnants déjà propriétaires de leur résidence principale. Ils sont généralement plus âgés et leur objectif principal est souvent de préparer leur retraite, ou plus généralement, de se constituer des revenus complémentaires. Idéalement, ces personnes ont intérêt à diversifier leur épargne de façon équilibrée entre des fonds euros, des actions et de l’immobilier. En pratique, beaucoup d’épargnants de cette catégorie surpondèrent l’immobilier, souvent en investissant en direct dans un bien immobilier qui est mis en location. C’est un choix qui s’est révélé plutôt gagnant ces dernières années (l’immobilier a bien progressé, en particulier dans les grandes villes !), mais c’est aussi beaucoup de travail à gérer, et en termes de diversification, ce n’est pas optimal.

Une troisième catégorie concerne les investisseurs ambitieux avec l’objectif de valoriser leur patrimoine à long terme. En termes d’allocation, cette catégorie n’est pas tant éloignée que cela de la précédente catégorie. Les investisseurs avec une faible aversion au risque peuvent réduire l’exposition aux fonds euros et surpondérer les actions et l’immobilier. La volatilité du patrimoine sera plus importante, mais l’espérance de gain sera elle aussi plus importante à long terme.

 

Comment épargner?

 

 

Quels conseils donneriez-vous à des personnes aux moyens limités afin d’épargner leur argent ?

 

Dans le cas où la personne dispose de moyens limités, il faudra naturellement adapter l’effort d’épargne en proportion des revenus. On peut recommander d’épargner une petite somme de façon automatique chaque mois (faire un virement en début ou fin de mois vers un produit d’épargne). Ce qui est important est la régularité de l’effort d’épargne dans le temps. Épargner 500 euros un mois pour en dépenser 480 le mois suivant n’a pas d’intérêt. Mieux vaut s’efforcer d’épargner une somme fixe plus faible chaque mois (50, 100, 200 euros), mais de s’y tenir.

Il ne faut pas oublier non plus que l’achat de sa résidence principale à crédit permet également une épargne forcée. Car la somme capitalisée grandit au fil des remboursements mensuels.

 

Pouvez-vous nous donner plusieurs raisons d’épargner en 2021 ?

 

Nous traversons actuellement une situation économique délicate. Épargner est une façon de se protéger contre les aléas professionnels à venir. En disposant d’une épargne, on peut réduire son stress et disposer de plus de marges de manœuvre en cas de perte de son emploi (possibilité de financer un déménagement, possibilité de puiser dans son épargne pour ne pas dégrader sa qualité de vie, etc.)

L’autre raison d’épargner en 2021 est la situation incertaine concernant les retraites (nous l’avons évoqué plus haut). Fin 2019, le gouvernement a lancé le plan d’épargne retraite, aussi appelé PER. Ce nouveau dispositif permet d’inciter les Français à se constituer un capital en vue de la retraite. Pour cela, le PER bénéficie d’une fiscalité très attractive, notamment avec la possibilité de déduire les versements de son revenu imposable, ce qui permet de diminuer son impôt sur le revenu. Tout au long de l’année 2020, les banques et les courtiers ont lancé des contrats PER. Les Français ont désormais accès à un vaste choix de contrats aux caractéristiques intéressantes (contrats sans frais sur versements, frais de gestion réduits, belles sélections de supports d’investissement, etc.). S’ils ne l’ont pas déjà fait en 2020, les épargnants pourront donc envisager de commencer à préparer leur retraite avec le PER en 2021.

 

Pour moi, épargner a toujours été bénéfique dans tous les sens du terme. Cela m’a permis de sortir de situations difficiles. Cela a-t-il également été le cas pour vous ? Avez-vous un ou plusieurs exemples vécus ?

 

Personnellement, j’ai toujours eu une approche prévoyante avec mon épargne. Je n’ai donc jamais eu affaire à des situations délicates. Mais si cela devait arriver, je sais que je peux faire face à quelques mois difficiles financièrement en restant serein grâce à mon épargne.

 

Près de 50% des gens se disent ne pas vouloir épargner afin de profiter de leur argent tout de suite.  La peur des regrets en cas de grave crise est omniprésente. C’est d’ailleurs un peu le cas aujourd’hui avec celle que nous traversons (2020). Dit autrement, pour de nombreuses personnes, épargner n’aurait pas vraiment de sens si un évènement de force majeure entravait la jouissance de leur argent durement épargné . Quel est votre avis ? Quel conseil leur donneriez-vous ?

 

Chacun est libre de gérer son argent et sa vie comme il l’entend. Mais il faut aussi avoir conscience qu’en cas de coup dur, disposer d’une épargne confortable permet de lisser son train de vie dans le temps et de se protéger contre les aléas de la vie professionnelle. Aussi, il faut avoir conscience que si l’on veut maintenir son train de vie à la retraite, l’épargne est indispensable pour lisser son pouvoir d’achat dans le temps. C’est facile de voir son train de vie augmenter, c’est beaucoup plus difficile de le réduire. Voilà pourquoi il serait sage d’épargner un minimum.

Pour y voir un sens et se motiver, les gens peuvent se dire qu’ils épargnent pour réaliser un projet qui le mérite. Et qui dépasse l’envie de dépenser maintenant. Par exemple l’achat d’une maison, d’une belle voiture, le financement des études des enfants, etc. Un petit effort mensuel, pour une grande récompense après quelques années d’épargne.

 

Enfin, quel support pour épargner son argent ? Faut-il tout accumuler et conserver dans une seule et même banque ? 

 

En France, les supports à privilégier sont ceux offrant un cadre fiscal intéressant pour développer son patrimoine : l’assurance vie, le plan d’épargne retraite (PER) et le plan d’épargne en actions (PEA). Il s’agit d’enveloppes capitalisantes : les gains sont taxés seulement à la sortie de l’enveloppe ! Aussi, les plus-values bénéficient d’une fiscalité réduite à la sortie.

Les encours sur les comptes bancaires sont garantis à hauteur de 100 000 euros par établissement. Quant aux encours investis en assurance vie, ils sont garantis à hauteur de 70 000 euros par assureur. Il peut donc être intéressant de diversifier son épargne chez plusieurs banques et/ou plusieurs assureurs. Non seulement, l’épargnant pourra rester sous les plafonds de garantie, mais il pourra également tirer partie des caractéristiques spécifiques des différents placements. Certaines assurances vie proposent d’excellents fonds euros (pour l’épargne sécurisée), d’autres s’illustrent par la qualité de leurs unités de compte, certains contrats sont très intéressants pour investir dans l’immobilier « pierre papier », etc.

 

Comment diversifier et assurer la pérennité de son épargne ?

 

Une bonne diversification permet de traverser les crises et passe par une allocation ne faisant l’impasse sur aucune des grandes classes d’actifs : les obligations, l’immobilier et les actions. Les obligations sont accessibles via les fonds euros en assurance vie (les Français détiennent actuellement près de 1500 milliards d’euros en fonds euros). L’immobilier est la classe d’actifs la mieux représentée dans le patrimoine des Français. Les actions sont souvent le point faible des épargnants. La volatilité des actions fait peur à beaucoup d’épargnants. Mais c’est un tort que de ne pas allouer une petite partie de son épargne long terme sur les actions, car cette classe d’actifs est celle délivrant historiquement les plus fortes performances à long terme.

Ces 3 classes d’actifs sont incontournables. Certains vont plus loin encore en diversifiant dans les forêts, les terres cultivables, les matières premières, l’or, les cryptomonnaies, etc.

 

Pouvez-vous nous parler de votre site : avenue des investisseurs ? de sa création ?

 

Nous avons fondé le site début 2018. Bientôt 3 ans ! L’objectif du blog est de partager nos connaissances de l’épargne. On trouve beaucoup d’informations sur internet, mais elles sont souvent éparpillées et peu concrètes. Nous avons cherché à centraliser toutes les informations les plus pertinentes et les plus complètes sur les sujets incontournables pour les épargnants français (nous traitons spécifiquement de la fiscalité française). Comme nous avons eu dès le départ l’intention de faire connaître le site auprès de nos proches et nos amis, nous avons pris soin d’être très pédagogiques et nous nous efforçons aussi de mettre des cas pratiques chiffrés sur le site.

Désormais le site est consulté par de nombreux internautes et nous recevons souvent des messages de remerciement.

À ce sujet, Gary, je vous remercie également pour cette interview et pour contribuer à l’éducation financière des Français. Nous avons très à cœur que les Français gèrent du mieux possible leur épargne et puissent financer les projets dont ils rêvent dans la vie. Nous espérons que cette interview sensibilisera quelques lecteurs.

 

Pensez à télécharger votre utilitaire gratuit pour bien tenir vos comptes: Insérez votre mail ci-dessous et téléchargez-le!

 

NewsLetter

Recevez des conseils chaque semaine pour une meilleure gestion de votre argent

J'accepte que mes données personnelles soient transférées à MailChimp ( more information )

Bienveillance garantie! Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut